Festival d'Est en Est

19 mai 2009

Programme du festival

affiche_A3_internetVous trouverez en pièce jointe notre programme!!

Pluriel, oriental, estival... quelques mots qui vous décriront au mieux les différents films que nous vous présenteront.
Chaque axe donnera lieu à des discussions avec des invités. Nous ne tarderons pas à nourrir notre blog d'infos sur les réalisateurs et les intervenants... mais vous aurez dès aujourd'hui le privilège de savourer les synopsis!

Bonne lecture!

Posté par destenest à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 mai 2009

Programme journalier du festival

•jeudi 11 juin•

•vendredi 12 juin•

•samedi 13 juin•


•jeudi 11 juin•

de 13h00 à 16h00 : Immigration                        retour au menu

En présence de : Jason Rezaian (sous réserve de confirmation)

  • Chez nous à Vera, de Nidjat Ulfat Khalilov, Géorgie, 2006, 21’, VOSTFr

A Tbilissi, dans le quartier de Vera, existe un triangle d’amitié entre les représentants des peuples du Caucase. Leur langue commune est le géorgien, mais ils parlent leurs langues natales et se comprennent.

  • Best in the west, de Maryam Kashani, USA/Iran, 2006, 71’, VO-Eng

L’histoire de l’immigration de la Famille Kashani depuis l’Iran vers les Etats-Unis dans les années 60 lorsqu’ils étaient très jeunes. A leur arrivée à San Francisco, ils découvrent une nouvelle culture et ont tous l’ambition de devenir des entrepreneurs du lendemain. Une histoire de famille mise en parallèle avec l’histoire contemporaine de l’Iran.

  • Iran/America, A world between, de Nezam Manouchehri, Iran/USA, 2006, 56’, VOSTEng

L’histoire de retour de Jason Rezaian, un irano-américain qui est né et a grandi en Californie, au pays de son père. Il parcourt le pays en passant par Ispahan, Shiraz et les sites de Persépolis pour finir enfin son voyage à la ville de Mashad où il découvre la famille de son père et entretient des discussions qui font ressurgir les contradictions entre Jason et sa famille iranienne.


de 16h00 à 19h00: Art                     retour au menu

 

En presence de : Alice Bombardier, doctorante et spécialiste des mouvements artistiques en Iran.

  • The story of Gordafarid, de Hadi Afarideh, 2008, 35’, VOSTEng

Naghali (narration musicale) est une pratique théâtrale traditionnel iranienne dans laquelle seuls les hommes jouent habituellement. Ce documentaire raconte l’histoire de la première femme conteuse Fatemeh Habibizad surnommée «Gordafarid».

  • Back Vocal, de Mojtaba Mirtahmasb, Iran, 2004, 40’, VOSTEng

En 2004, vingt quatre ans après la révolution iranienne et l’interdiction de la voix solo féminine, les rumeurs concernant la légalisation de la voix féminine dans les duos encouragent les femmes de prendre des initiatives d’enregistrement de nouveaux albums.

  • Gizella, de Khosro Sinai, Iran, 1993, 22’, VOSTFR

Le film est construit autour des six périodes (1 à 6) de l’œuvre picturale de Gizella Varga Sinai, peintre irano-hongroise. Dans Gizella, le court-métrage consacré à son épouse Gizella Varga Sinai, Khosrow Sinai fait régner une ambiance énigmatique et une atmosphère générale surréaliste et poétique.

  • Cyanosis, de Rokhsareh Ghaemmaghami, Iran, 2007, 31’, VOSTEng

Jamshid Aminfar est un peintre de rue à Téhéran et il a beaucoup de problème avec la société, avec sa famille et des gens qu’il rencontre. Néanmoins, son amour pour la peinture lui permet de survivre aux affres de la vie quotidienne.


de 19h00 à 22h00: Guerre                             retour au menu

 

En présence de : Elika Hedayat, artiste et réalisatrice, diplômée de l’école des beaux arts de Paris et Jalal El-Husseini, chercheur associé à l’IFPO Amman, politologue.

  • Mon Kaboul, de Whahid Nazir, Afghanistan, 2006, 22’, VOSTFr

Jamal est chauffeur de taxi collectif. Avec ses passagers, il parle de la guerre civile présente dans toutes les mémoires et en retrouve les traces dans les rues de la ville.

  • Orange Bombs, de Majed Neisi, Liban, 15’, VOSTEng

Liban, la guerre se termine. C’est l’heure de la cueillette des oranges, mais les jardins sont pleins de bombes. Malgré le danger, un couple commence à récolter et à désamorcer les bombes.

  • Rusty people, de Majed Neisi, Irak, 20’, VOSTEng

Maman Ali est une femme irakienne qui gagne la vie de sa famille malgré son mari amputé par les champs de mine. Leur quotidien est difficile mais ce couple garde le goût de vivre.

  • Jeux d’enfants, de Elika Hedayat, Iran, 2008, 13’, VOSTFr

Quelques jeunes Iraniens racontent leur enfance et se souviennent de leurs rêves et cauchemars pendant les périodes difficiles de l’histoire contemporaine de leur pays.

  • Entre deux fronts, de Katia Jarjoura, France/Liban, 2002, 53’, VOSTFr

Le 25 mai 2000, Israël se retire du Liban Sud. La libération de cette zone tampon entre deux pays en guerre laisse place à une situation conflictuelle délicate : le face à face d’une population divisée et déchirée. Ceux qui ont rejoint les rangs de l’armée du Liban Sud (ALS), milice alliée d’Israël, côtoient désormais les membres de la résistance islamique du Hezbollah. Entre deux fronts est construit sur un chassé-croisé entre quatre protagonistes issus des deux camps. La déchirure sociale qui s’est créée durant ces années d’occupation est profonde et, malgré le retrait de l’armée israélienne, le Liban Sud n’a ni accédé à la paix, ni à la liberté. Cette enclave reste un otage du contexte explosif au Proche-Orient.


•vendredi 12 juin•

de 13h00 à 16h00 : Vie quotidienne et traditions                                        retour au menu

 

En présence de : Brigitte Dumortier, maître de conférences à l’université Paris IV-Sorbonne, membre du programme Citadain/ANR ; Benoit Feiveley, Réalisateur et Philippe Cadène, Professeur à l’Université de Paris 7, membre du programme Citadain/ANR.

  • My friend Mr. Bull, de Majed Neisi, E.A.U, 22’, VOSTEng

Un homme de l’émirat de Fujairah aux Emirats Arabes Unis joue avec les animaux dans sa ferme loin des préoccupations de modernisation de son pays.

  • Keffieh, made in Palestine, de Benoit Feiveley, France, 15’, VO-Fr

Le Keffieh est devenu un objet mondialisé : alors que le dernier atelier de fabrication de Keffieh peine à survivre en Palestine, la production chinoise de ce symbole du conflit du Proche-Orient, devenu objet de mode, envahit les marchés.

  • Eleqtrichka, de Temur Mzhavia, Géorgie, 2006, 21’, VOSTFr

Si vous désirez aller à Borjomi en train de luxe, rapide, pressez-vous! Bientôt, il va être remplacé. Mettez des habits chauds. Les vitres du train ont disparu. N’oubliez pas de venir avec votre chaise: vous risquez de ne pas voyager assis. Vous êtes prêt pour le voyage? Attention, le train Tbilissi-Borjomi part du quai n°1.

  • Quelque part au milieu (Undeva la mijloc), de Chloé Salembier, Belgique, 2008, 42’, VOSTFr

Tout au long de ce carnet de bord filmé au plus proche des gens et de leur quotidien en Roumanie, la réalisatrice «tente de se questionner, de les questionner, de nous questionner sur l’avenir de nos sociétés.»

  • Smell of Dust, de Majed Neisi, Iran, 11’, VOSTEng

Quelque part dans le sud de l’Iran et vers les frontières irakiennes, les habitants d’un village arabe découvre que la terre sent bon et sont persuadés que l’Imam Hossein y est pour quelque chose. Ils se ruent alors sur ce bout de terre avec leurs pères, mères et enfants malades pour demander à l’imam de rendre la santé à leurs proches.

  • Ashoura : sang et beauté, de Katia Saleh, Grande-Bretagne/Liban, 2008, 20’, VOSTFr

Un autre regard sur la célébration traditionnelle d’Achoura, par les jeunes chiites dans le Liban d’aujourd’hui. Ce rituel sacré commémore le martyr de l’Imam Hussein et est parfois empreint de tristesse et de gravité. Il en est autrement si l’on attache ses pas, comme la réalisatrice a choisi de le faire, à ceux de jeunes filles et jeunes gens bien de leur temps. Ce jour-là, s’il est un jour sacré, est aussi un moment pour se côtoyer autrement…


de 16h00 à 18h30 : Urbanisme                                    retour au menu

 

En présence de : Mina Saidi, Directrice d’observatoire urbain de Téhéran et présidente de l’association Relief ; Emeline Bailly, Chef de projet Politique de la Ville, 20ème arrondissement de Paris et Ioana Iosa, doctorante au laboratoire OUEST, ENSA Paris XII.

  • The other side of the Highway, de Nahid Rezai, Iran/France, 2008, 51’, VOSTFr

Un regard comparatif sur la mobilisation des conseils de quartier à Téhéran et les politiques de la ville du 20e arrondissement de Paris.

  • Bucarest, la mémoire mutilée, de Sophie Martre, France, 1990, 52’, VF

Le tremblement de terre qui ravage Bucarest en 1977 fournit à Ceaucescu le prétexte à raser 520 hectares de la vieille ville et chasser 40 000 personnes vers la périphérie. La gigantesque cité politico-administrative que l’on a construite à la place est un projet urbain absurde dominé par le Palais du peuple (deux fois Versailles!), une avenue de quatre kilomètres taillée comme une tranchée et des rangées d’immeubles glabres et uniformes. Le but réel de ce projet de «systématisation» est la création d’une société homogène, sans mémoire et sans disparités, entièrement soumise et contrôlée.


de 18h30 à 22h00 : Femmes                               retour au menu

 

En presence de: Azadeh Kian-Thibaut , Professeur à l’université Paris VII et Asal Bagheri, Doctorante en sémiologie.

  • Our Times, de Rakhshan Bani-Etemad, Iran, 2002, 65’, VOSTEng

A l’occasion des élections présidentielles de 2001, un groupe de jeunes artistes décide de créer un comité de soutien au candidat Khatami.

  • Hidden Generation, de Amin Palangi, Afghanistan, 2006, 12’, VOSTEng

Les conditions de vie de l’après-guerre et le manque d’éducation rendent la vie difficile pour les femmes afghanes. Certaines d’entre elles recourent à l’auto-immolation comme le seul moyen d’échapper à leur condition.

  • My disturbed hair de Majed Neisi, Afghanistan /Iran, 2007, 22’, VOSTEng

Après la chute des Talibans en Afghanistan, le gouvernement iranien a demandé aux Afghans de quitter le pays et de regagner l’Afghanistan. Les enfants issus des mariages mixtes n’étant pas reconnus par le gouvernement iranien, certaines femmes se voient obligées de quitter l’Iran et de s’établir en Afghanistan ou de laisser la garde de leurs enfants à d’autres personnes en Afghanistan.

  • Conversation de salon, de Danielle Arbid, France/Liban, 2004, 25’, VOSTFr

Danielle Arbid filme à Beyrouth le salon de sa mère, qui reçoit tous les jours vers cinq heures de l’après-midi. Des femmes, parentes ou amies, se racontent leur vie. Un récit construit en trois volets : le pays, les maris et la famille. Une intrusion dans l’intimité de la petite bourgeoisie beyrouthine, drôle, amère ou cinglante !


•samedi 13 juin•

de 13h00 à 15h30 : Droits et libertés                                        retour au menu

 

En présence de : Gulya Mirzoeva, Réalisatrice (sous réserve de confirmation) et Chloé Drieu, Docteur et spécialiste du cinéma d’Asie centrale.

  • La folie Niazov, de Catherine Bertillier, France, 2006, 46’, VF

Catherine Berthillier est la première journaliste à avoir ramené des images non officielles du Turkménistan, l’une des pires dictatures au monde dont le président Niazov est nommé à vie. Culte de la personnalité, détournement des richesses du pays, prisons remplies, état de santé de la population déplorable et obligation d’étudier un seul livre, le Rukhnama, dicté d’après la propagande par Allah à Niazov en personne, donnent l’impression que ce dernier est devenu le gourou d’une secte géante. Des images hallucinantes (souvent en caméra cachée) qui ont valu au guide accompagnant la réalisatrice d’être torturé et condamné à sept ans de prison.

  • Le temps des frontières, de Gulya Mirzoeva, France, 2006, 52’, VOSTFr

Avant l’effondrement de l’Union soviétique, les frontières du Tadjikistan, de l’Ouzbékistan, du Kirghizstan et du Kazakhstan étaient quasiment virtuelles. Depuis la chute de l’empire, elles sont devenues des barrières presque infranchissables. Ce film cherche à en comprendre les raisons et à savoir comment les gens de cette région vivent ce bouleversement.


de 15h30 à 18h30 : Conditions de travail et immigration                      retour au menu

 

En présence de : Fabrice Balanche, maître de conférences à l’Université de Lyon, spécialiste du Proche-Orient, membre du programme Citadain/ANR ; Rémi Manesse, Doctorant en urbanisme ; Elisabeth Marteu, Docteur en sciences politiques, spécialiste des Arabes d’Israël et Hélène Sallon.

  • Bonne à vendre, de Dima Al-Joundi, Liban, 2006, 52’, VOSTFr

Au Liban aujourd’hui, des domestiques sont traitées comme des esclaves: 200 000 bonnes, provenant de 30 pays, se voient confisquer leur passeport dès l’arrivée par la sûreté nationale. La grande majorité d’entre elles n’aura plus le droit de sortir de la maison seule…Pas de sortie et pas de congé. Salaires de misère, coups, brimades viols: le taux de suicide des domestiques étrangères est alarmant. 105 éthiopiennes se sont données la mort en quatre ans. Dominique Torrès a enquêté auprès des agences de placements, en interrogeant victimes et employeurs. Une enquête sans concessions sur des pratiques d’un autre âge, commises semble-t-il en toute impunité.

  • Paper Dolls, de Tomer Heymann, Israël, 2005, 82’, VOSTEng

A Tel-Aviv, quelques transsexuels philippins travaillent et survivent grâce aux soins qu’ils apportent pendant la journée aux personnes âgées et au « trans-show » qu’ils organisent pendant la nuit. Mais les conditions de vie devenant de plus en plus difficiles pour les travailleurs étrangers, ils se posent chacun des questions pour leur avenir et le prochain lieu où ils vont s’établir.


de 18h30 à 22h00 : Enfance et jeunesse                                         retour au menu

 

En présence de : Elham Shakerifar, Réalisatrice (sous réserve de confirmation) et Alain Cariou, géographe et spécialiste d’Asie centrale.

  • Roya and Omid, d’Elham Shakerifar, Iran, 2006, 15’, VOSTEng

Omid Saberi nous parle de sa vie quand il était une fille, « Roya », et nous fait découvrir sa vie de jeune garçon. A travers le cas d’Omid, le film nous fait entendre d’autres expériences de transsexuels en République islamique d’Iran.

  • It’s always late for freedom, de Mehrdad Oskouei, 2007,Iran, 52’, VOSTEng

Le portrait d’un centre correctionnel des jeunes délinquants à Téhéran. Le film suit en particulier trois de ces jeunes chacun parlant de leurs troubles et de leur vie marquée par la drogue, le divorce et la violence familiale.

  • Tout va bien (Vse khorosho), de Akjol Bekbolotov, Kirghizstan, 2007, 16’, VOSTFr

Un jeune garçon s’est enfui de chez lui et se lie d’amitié avec un garçon des rues qui va chaque jour sur la tombe de sa mère pour lui dire que tout va bien. Difficile d’imaginer que dans les rues de Bichkek, tout va bien, lorsqu’on est sans maison et sans famille.

  • Coup au but (Odin udar), de Ruslan Pak, Ouzbékistan, 2006, 13’, VOSTFr

Que peut-on faire quand on a seulement quatre ans, qu’on ne parle pas la langue du pays et qu’on n’a pas d’amis? On fait beaucoup d’efforts.

  • San Sanitch, de George Agadjanean, Moldavie, 2006, 52’, VOSTFr

Le destin d’un jeune garçon livré à lui-même dans la misère urbaine d’une société post-soviétique. Sacha – « San Sanitch » comme on le surnomme dans les quartiers populaires de Chisinau – a un toit et une famille mais préfère se tourner vers la rue. Nous faisons la connaissance de Sacha dans la chaleur de l’été, le lendemain de la mort de sa mère, et le suivrons durant quatre saisons. Une année d’errance pendant laquelle l’adolescent, à l’encontre de sa famille et de l’école, forgera son indépendance.

Posté par destenest à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mai 2009

Festival d'Est en Est

affiche_A3_internetLa première édition du festival D’Est en Est se déroulera les 11, 12, 13 juin 2009 sur le site des Grands Moulins de l’Université Paris VII.

D’Europe de l’Est à l’Asie centrale, en passant par les pays du Proche et Moyen Orient, chacune de ces régions s’est trouvée confrontée, au cours des cinquante dernières années, à des événements historiques parmi les plus marquants du XXe siècle. 2009 est une occasion pour nous de nous saisir de ces thèmes : 30 ans après la Révolution Islamique, comment évolue la société civile iranienne ? Quelles sont ses habitudes ? 20 ans après la chute du mur, la fin du régime de Ceausescu, quels visages portent les jeunes européens récemment intégrés ? Le sacré a-t-il pris l’ascendant sur le profane et sur l’idéologie communiste ? 18 ans après la fin de l’URSS, que sont devenues les ex-Républiques d’Asie Centrale ?

Tant de questions que nous souhaitons aborder en proposant ce festival D’est en Est.

From Eastern Europe to Central Asia passing through the Middle East regions, most
of the concerned countries had to face up to some of the most significant events of the XXth
century. One of the main goals of our festival is to try and take stock of what has happened
since then: 2009 will thus be an occasion to handle with these issues: 30 years after the Iranian Revolution, how has the Iranian society moved on? 20 years after major events such as the fall of the Berlin Wall or the downfall of the Ceaucescu regime, what are the lessons and experiences that the new generation overridden both the Secular and the Communist how have the former Asian Soviet Republics changed and evolved?

These are the questions that we would like to discuss during our festival “from East to East".

Posté par destenest à 12:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Amin Moghadam, Urbaniste-sociologue et essayiste de films documentaires

IMG_2682J’ai participé à l’organisation de la session des films de la conférence internationale de la « Représentation visuelle de l’Iran » en juin 2008 à l’université Saint-Andrews en Écosse. Est née ainsi en moi l’envie de faire un festival de films documentaires à Paris avec le soutien de l’université Saint-Andrews. Passionné par les films documentaires et leur rôle indéniable  dans les sciences humaines, en tant qu’organisateur de ce festival, doctorant en géographie à  l’université Paris VII  et membre de l’ANR CITADAIN, ce projet est pour moi la concrétisation d’un partenariat multiple et la rencontre  des passions que j’ai partagées avec beaucoup de plaisirs avec mes amis d’Interphaz et tous ceux qui ont soutenu le projet.

 

Posté par destenest à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Interphaz

reseau_name_v4_internet

Interphaz est une association 1901, créée en juillet 2007, dont l'objectif est de favoriser une meilleure connaissance de l'Autre dans une Europe élargie en constante évolution.

Notre volonté est de promouvoir la ré-appropriation de l'espace public au sein de l'Europe, tout en contribuant à pousser la réflexion dans les pays voisins et tiers de l'Union Européenne. Trop souvent les citoyens se sont désengagés de la sphère publique. Crise de l'engagement personnel en Europe de l'Ouest ou peur de s'approprier un espace longtemps considéré comme un bien étatique dans les ex-Républiques socialistes, les lieux publics sont rarement des lieux de rencontres, d'échanges et de libertés.

Nous souhaitons ainsi faire réfléchir aux droits et  devoirs d'une réelle citoyenneté  européenne, responsable et engagée. Nous croyons dans un développement local harmonieux, qui prenne en considération l'ensemble des idées du développement durable. Nous développons ainsi des projets de sensibilisation à  l'environnement, tout en valorisant des projets intégrés de développement local, qui prennent également en  compte les dimensions culturelle et sociale.

Nous souhaitons que l'espace public redevienne un lieu ouvert sur l'Autre, où cohabitent toutes les générations et toutes les origines. Dans un souci d'éducation tout  au long de la vie, nous prônons une éducation non-formelle, basée sur l'expérience et le partage. Conscients des enjeux écologiques de demain, nous luttons pour une meilleure compréhension des problèmes en multipliant les actions de sensibilisation à l'environnement.

www.interphaz.org

Posté par destenest à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mai 2009

Colloque d'ANR CITADAIN partenaire du Festival d'Est en Est

logo_citadain_anr_04

Institut de Géographie

191, rue Saint-Jacques 

75 005 Paris

Colloque final

10 & 11 Juin 2009

 

Comparer l’Intégration des Territoires et l’Adaptation du Droit

dans le monde Arabe et INdien

 

 

Mercredi 10 Juin 2009 : Restitution des travaux de l’équipe Citadain (entrée libre)

 

9h 30 Accueil des participants

 

10h-11h Ouverture officiel du colloque, présentation du programme Citadain, de ses objectifs et de sa production scientifique

 

11h -12h 30 Session plénière , Grand Amphi

 

Un programme, des concepts

Philippe Cadène, Brigitte Dumortier

Mondialisation, métropolisation, mégalopolisation, intégration, gouvernance, société de la connaissance, multiculturalisme : pertinence et déclinaisons dans le monde arabe et indien

 

Un programme, des méthodes
Sébastien Gadal, Ravindra Vyas

Une base de données géoréférencées et un SIG sur les métropoles indiennes

 

Buffet

 

13h30 –18h Session plénière Animée par Isabelle Milbert, , Grand Amphi

 

Un programme, des terrains de recherche

Namperumal Sridharan, Le corridor de développement Dehli- Mumbaï:

Myriam Ababsa, Les capitales du Proche-Orient

 

Un programme, l’apport des professionnels

Falah  Mustafa, Être urbaniste à Abou Dhabi

Jean-Paul Lebas, Être urbaniste à Doubaï

 

 Pause-café

 

Un programme, des comparaisons et des circulations

Fabrice Balanche : De Damas à Doha

Philippe Venier : Du Kerala aux Émirats

 

Un programme, des atlas

Philippe Cadène, Brigitte Dumortier,

Cartographier les territoires de CITADAIN : sources, maillages, difficultés

 

Conclusion

Isabelle Milbert, CITADAIN, apport du droit et bilan d’une approche comparative, internationale et transdisciplinaire

           

 

Jeudi 11 Juin 2009: Élargir, confronter, débattre (entrée libre)

 

9h-10h 45

 
Atelier A - Animé par Philippe Cadène, Grand Amphi

Nouvelles politiques publiques et nouveaux processus de métropolisation

Mustafa Ishak, L’exemple de la Malaisie.

Bae-Gyoon Park, L’expérience de la Corée.

Guillaume Giroir, Métropolisation et marché immobilier en Chine : quelques aperçus récents.

 

Atelier B Animé par Fabrice Balanche salle 402

Aspects de la gouvernance métropolitaine

Eric Verdeil, Beyrouth, une métropolisation incertaine

Jean-François Pérouse, Une gestion métropolitaine évolutive à Istanbul

Jalal El Husseini, Ville, droit et politique au Proche-Orient

 

Atelier C Animé par Isabelle Milbert, salle 405

Droit et métropolisation

Geoffrey Payne, Nouveaux outils juridiques du développement urbain

Loïc Prieur, La mise en place d’un droit foncier et d’un droit de l’environnement dans les pays du Golfe

Vincent Renard, L’importance de la maîtrise foncière dans le développement métropolitain

 

10h 45 - 11h pause-café

 

11h - 11h 30 Conférence plénière, , Grand Amphi

 

Jean-Pierre Gaudin, Gouvernance et politiques urbaines

 

11h 30 - 12 h Synthèse des ateliers par Brigitte Dumortier

 

Buffet

 

13 h 30 –17 h Session plénière - Animée par Guy Chemla, Grand Amphi

 

Les nouveaux territoires de la mondialisation

 

Zaki Nusseibeh, Le district culturel de Sadyiat à Abou Dhabi (à confirmer)

François Bost, Les zones franches et leur version proche-orientale

Nermine El Shimi, Des zones franches aux zones économiques spéciales dans les pays du Golfe

Steffen Wippel, Deux port(e)s ouverts sur la mondialisation, Salalah et Tanger

Seif Khiati, De nouveaux modèles urbanistiques venus d’ailleurs en Algérie

 

17 h -17 H 30

 

Conclusions du colloque par Jean-Luc Maurer (sous réserve)

Posté par destenest à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]